Nouvelles : Hydro-Québec fait une annonce qui choque tous les Québécois!

Hydro-Québec fait une annonce qui choque tous les Québécois!

Une nouvelle qui ne réjouit pas.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,976 2.0k Partages

Les tarifs d’électricité d’Hydro-Québec ont augmenté de 0,7% le 1er avril dernier, et ce, malgré les 63 millions de dollars perçus en trop en 2015, s’ajoutant au 1,4 milliard de dollars perçus en trop depuis 2008.

Une pratique qui fait s’interroger la Coalition Avenir Québec. La société d’État réclame plus d’argent à ses abonnés que ses besoins réels. Par client, c’est 350$ en trop-perçus qu’Hydro-Québec a accumulé en 8 ans. «C'est faux de prétendre que le gouvernement libéral n'a rien avoir là-dedans. Au contraire, il savait très bien que les trop-perçus existaient. Il a fermé les yeux, au détriment des Québécois», affirme la députée Chantal Soucy, ancienne employée d’Hydro-Québec.

Celle-ci estime que les trop-perçus auraient dû retourner aux clients en baisse de tarif, plutôt que de tenter d’atteindre l’équilibre budgétaire du gouvernement.

La société d’État assure que ses prévisions étaient réalisées de bonne foi, leur objectif n’étant pas de surfacturer les clients.

«Ce n'est pas une mauvaise nouvelle. Au contraire, c'est une bonne nouvelle parce que cet argent-là retourne aux Québécois dans le dividende qu'on verse au gouvernement chaque année et qui sert à financer les services publics, les écoles, les hôpitaux», déclare l’attaché de presse Marc-Antoine Pouliot. Selon lui, les trop-perçus sont attribuables aux bonnes performances d’Hydro-Québec. «Ça veut dire qu’on a offert le même service avec moins d’argent» dit-il en rappelant que la société compte 3 500 employés en moins depuis dix ans, alors que le nombre d’abonnés a fait un bon de 350 000.

Toutefois, Hydro-Québec s’était engagée à retourner une partie de ses surplus aux abonnés et la Régie de l’énergie avait déterminé le mécanisme de partage devant s’abonner. Cependant, le gouvernement Couillard a reporté ce partage en attendant le déficit zéro, lors d’un décret. Or, l’équilibre budgétaire étant atteint, le mécanisme de partage entrerait en vigueur cette année.

Option Consommateur s’inquiète de l’ingérence du gouvernement dans des organismes indépendants tels que la Régie de l’énergie. «La Régie avait été constituée spécifiquement pour garantir que les gouvernements ne vont pas, pour leurs propres intérêts, déterminer les tarifs d'électricité. Cet exemple-là en est un», explique Olivier Bourgeois d’Option Consommateur, qui rappelle que le gouvernement était intervenu concernant des contrats dans le secteur de l’énergie éolienne. «Son développement ne correspondait pas à la demande énergétique québécoise. Des décrets gouvernementaux ont forcé Hydro-Québec à acheter cette électricité-là à différents promoteurs». Est-ce légal ? «C’est légal parce que c’est une manœuvre qui est volontaire. Les trop-perçus, ce sont les estimations plus élevées que la réalité. Avant, l’argent était retourné. Mais le gouvernement a changé le processus,» explique M. Bourgeois. Un autre problème relevé est «l’effritement de l’indépendance de la Régie de l’énergie».

«La Régie avait été constituée spécifiquement pour garantir que les gouvernements ne vont pas, pour leurs propres intérêts, déterminer les tarifs d'électricité. Cet exemple-là en est un,» continue M. Bourgeois.

Les hausses de facturations et les trop-perçus, eux, font sourciller les québécois.

«Chaque année, ils nous augmentent. Est-ce que les services sont meilleurs? Je ne sais pas trop. Hydro a le monopole alors c’est sûr qu’on va payer plus», affirme une cliente.

«Je trouve ça injuste. Je pense qu’il y a une mauvaise gestion et ça serait bien de rembourser les clients. S’il y a un trop-perçu, ce n’est pas correct», dit une autre.

«Comme client, il devrait y avoir des remboursements. D’une part au Québec, l’hydroélectricité n’est pas assez chère pour faire de l’innovation. Il y a un grand gaspillage d’énergie au Québec», argumente un client.

Nombreux sont les citoyens demandant un remboursement au gouvernement Couillard et une pétition circule présentement en ligne. Une page Facebook intitulée «Obligeons Hydro-Québec à nous redonner notre argent!» a été créée.

Partager sur Facebook
1,976 2.0k Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: iStock