Nouvelles : Il ne reste plus que 2 ans pour sauver la planète du réchauffement climatique

Il ne reste plus que 2 ans pour sauver la planète du réchauffement climatique

Il faut faire vite.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles

Alors que tous les spécialistes en environnement sonnent l'alarme depuis longtemps, voilà que c'est maintenant le secrétaire général de l'ONU qui se joint à eux afin de lancer un cri du coeur quant aux enjeux liés au réchauffement climatique. En effet, selon Antonio Guterres, il ne reste plus que deux ans à l'humanité pour entreprendre des mesures drastiques avant qu'elle ne doive faire face à des "conséquences désastreuses".

À ce sujet, Guterres s'est assuré qu'il se ferait bien comprendre en expliquant que "Si nous ne changeons pas d’orientation d’ici à 2020, nous risquons (…) des conséquences désastreuses pour les humains et les systèmes naturels qui nous soutiennent".

Ce discours présenté à l'ONU survient trois jours avant la tenue d'un sommet qui se tiendra à San Francisco. Celui-ci réunira des milliers d’élus, de maires, de responsables d’ONG et d’entreprises qui devront tous se consulter afin de réfléchir aux mesures à prendre afin de ralentir l'apport de la population mondiale au réchauffement climatique. 

En faisant écho à ce sommet qui se tiendra bientôt, le secrétaire général a affirmé: "Il est impératif que la société civile – jeunes, groupes de femmes, secteur privé, communautés religieuses, scientifiques et mouvements écologiques dans le monde – demande des comptes aux dirigeants".

Le secrétaire général a ajouté que cette lutte au réchauffement climatique était sans aucun doute "le plus grand défi" de l'époque tout en mettant de l'avant que la chaîne alimentaire et l’accès à l’eau pourraient faire partie des premières conséquences de cette catastrophe: "Le changement climatique va plus vite que nous. Nous avons les outils pour rendre nos actions efficaces mais nous manquons – même après l’accord de Paris – de leadership et d’ambition pour faire ce que nous devons faire."

Parmi les mesures qui risquent d'être étudiées lors de ce sommet, Guterres a notamment évoqué la problématique de la déforestation: "Nous devons arrêter la déforestation, restaurer les forêts détériorées et changer notre manière de cultiver."

Sinon, le secrétaire général a ajouté que nous devrons collectivement revoir "la manière de chauffer, de refroidir et d’éclairer nos bâtiments pour gaspiller moins d’énergie".

Soulignons que c'est Guterres qui sera l'organisateur d'un sommet à propos du réchauffement climatique qui devrait se tenir en septembre 2019, soit un an avant l’échéance imposée aux signataires de l’accord de Paris de 2015 pour s’acquitter de leurs engagements.

Souhaitons que le message de Guterres soit entendu de tous les dirigeants de la planète, car nous devons tous la partager ensemble et nous dépendons tous des agissements des autres.

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: iStock