Nouvelles : Il partage une image de son chien avec la mention: «J’en ai la nausée» et elle devient virale
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Il partage une image de son chien avec la mention: «J’en ai la nausée» et elle devient virale

Une information à connaître et à partager.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,854 1.9k Partages

Cette image choquante a été partagée plus de 16 000 fois depuis qu'elle a été publiée sur la page Facebook du groupe Sportmans Hub en décembre de l'année dernière. 

L'image qualifiée de dégoûtante est pourtant bien importante. Il s'agit d'un rappel que les maîtres devraient toujours vérifier les pattes de leurs animaux. 

«J’ai eu des nausées et me suis senti tellement coupable de ne pas savoir ça que j’ai immédiatement réveillé mes chiens, je les ai retournés et j’ai commencé à vérifier leurs pattes. Ah, je déteste ces parasites», écrit un utilisateur.

«Depuis toutes ces années je n’ai jamais pensé aux pattes», écrit un autre utilisateur.

En effet, ce que l'on voit sur cette image, ce sont des tiques qui se sont accrochées aux pattes d'un chien. Ces petites bêtes peuvent transmettre de graves maladies aux animaux, mais aussi aux humains, explique l’INPES sur son site internet.

«Ce sont surtout les femelles adultes nourries, ou en train de se gorger de sang qui sont les plus repérables, car bien plus grosses que lors des autres stades de développement. À titre d’exemple, on a pesé sur une balance de précision une femelle de la tique Hyalomma asiaticum avant et après son repas final. Elle était 624 fois plus lourde après son repas qu’avant3,4 ; pour un être humain, ce serait comme de passer de 60 kg à 37 tonnes après 4 ou 5 jours de repas constant. De tels repas permettent aux tiques de pondre de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de milliers d’œufs (ce chiffre variant selon les espèces et selon les individus au sein de l’espèce)», comme l’explique bien la page qu’y consacre Wikipédia.

«La meilleure manière d’enlever une tique est d’utiliser des brucelles (une pince à bouts pointus) pour saisir la tique le plus proche possible de la peau et de la détacher en appliquant une force constante et ferme, sans saccades ni rotations afin d’éviter une régurgitation de fluide infectieux dans la blessure.»

Cette information est d'autant plus importante que les tiques semblent développer une résistance au froid. Partagez avec vos amis qui possèdent des animaux afin qu'ils pensent toujours vérifier les pattes de leurs animaux après chaque promenade. 

Partager sur Facebook
1,854 1.9k Partages

Source: Facebook
Crédit Photo: Capture d'écran