Nouvelles : La GRC lance une alerte nationale au sujet d'une nouvelle fraude qui prend de plus en plus d'importance.

La GRC lance une alerte nationale au sujet d'une nouvelle fraude qui prend de plus en plus d'importance.

Soyez vigilants!

Publié le par Ayoye dans Nouvelles

Malgré l’apparition de nouveaux billets en polymère dotés d’un hologramme, les faussaires trouvent des moyens de créer de la fausse monnaie. Des contrefacteurs ont réussi à transformer des billets de 5$ en billets de 50$, littéralement en pièces détachées. 

Pour ce faire, les faussaires utilisent l’hologramme (la fenêtre transparente) d’un billet de 5$ pour l’intégrer à un billet de 50$, imprimé frauduleusement. On peut facilement déceler ses imperfections en s’y attardant.

«Si on est au courant des éléments de sécurité, c’est quand même très facile de voir la problématique. Pour poser une fenêtre comme cella là, il faut du ruban adhésif, donc on va le sentir sous les doigts,» explique Julie Champagne de la GRC. 

«Un vrai billet contient un seul morceau de polymère qui est lisse», précise-t-elle. « La feuille d’érable aussi présente sur le billet doit également être fixée avec du ruban adhésif,» permettant de sentir un renflement du billet. Deux éléments qui sont faciles à déceler, en plus de l’hologramme montrant 5$ et non pas 50$.

Quant aux billets de 5$ découpés, ils ne sont pas jetés, les faussaires y apposeront une fausse fenêtre en plastique pour tenter de les passer. «Il y a un hologramme très simple qui ne montre pas de visage ou d’information,» ajoute Mme Champagne.

Cette technique de collage a été très utilisée par les faussaires au cours des dernières années. Il était même possible d’imprimer les billets avec une imprimante régulière, toutefois, l’impression sur des polymères est très difficiles, voire impossible pour les contrefacteurs, car l’encre ne colle pas sur le matériau.

Les autorités vous invitent à les informer si vous détectez de faux billets. En essayant de faire passer un billet contrefait, vous vous exposez à de sérieuses accusations, car la création, la possession ou la circulation de monnaie contrefaite est passible de 14 ans de prison au Canada.

Voici une vidéo (en anglais) avec plus de détails, vous pouvez y voir les billets fautifs: 

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: TVA Nouvelles