Nouvelles : Les scientifiques disent que le couteau du Roi Toutânkhamon est d'origine extra-terrestre!

Les scientifiques disent que le couteau du Roi Toutânkhamon est d'origine extra-terrestre!

Voici tous les détails...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
52 52 Partages

Le roi Toutânkhamon est l’une des figures historiques de l’Ancienne Égypte les plus connues à travers le monde, pour des tas de raisons. Il s’agit d’un enfant roi qui est décédé mystérieusement à l’âge de 19 ans, d’une jambe cassée, après 10 ans de règne.

Mais aussi il y a la fameuse malédiction de son tombeau qui aurait tué l’archéologue George Herbert, qui a pénétré sa tombe le premier en 1922, même si aujourd’hui on attribue davantage sa mort à une maladie transmise par un moustique.

Sans compter son sarcophage ouvragé et orné, ainsi que son tombeau empli de richesses, le roi Toutânkhamon fera partie de l’imaginaire collectif pour des siècles.

Aujourd’hui, une toute nouvelle découverte continue d’alimenter son mythe, car des chercheurs ont découvert que la dague avec laquelle le roi a été enterré était faite de fer provenant d’une météorite.

Une équipe de chercheurs italiens et égyptiens ont en fait conclu que sa célèbre dague dorée était en réalité une dague spatiale, constituée à partir de minerais de fer et de nickel d’une météorite.

L’arme était décrite par Howard Carter en 1925 comme « une dague très ouvragée avec un pommeau de cristal ». Toutefois, une meilleure description de celle-ci serait que la dague est faite de fer, avec une poignée et un fourreau dorés, les deux étant recouverts de motifs complexes et détaillés. Ce qui est ce que l’on s’attend d’une dague de l’Ancienne Égypte.

En utilisant une technique non invasive de rayons X et de spectrométrie de fluorescence, qui permet de voir à l’intérieur de l’objet, les chercheurs ont pu examiner la composition de cette fameuse dague.

Suite au scan, ils ont pu déterminer que la lame est composée à 11% de nickel, ce qui est beaucoup plus élevé que les lames de fer traditionnelles qui en contenaient environ 4% en moyenne. Selon eux, cela suggère que le fer provient d’une météorite, car il contient plus de nickel que celui provenant de la terre.

« Les ratios de cobalt et de nickel dans la lame correspondent à ceux du fer de météorites, qui ont voyagé dans le système solaire durant la différenciation planétaire, » expliquait Daniel Comelli de Milan Polytechnic, en Italie.

Les scientifiques ont ensuite recherché de quelle météorite la lame aurait bien pu être faite, et ont enquêté sur les sites probables de chutes de météores dans la région.  

(Crédit photo: Daniela Comelli)

Des 20 météorites ferreuses trouvées, une seule, nommée Kharga, contenait du nickel et du cobalt, qui correspondrait fort possiblement avec la dague.

Selon Rossella Lorenzi de Discovery News, Khaga a été découverte en 2000, près d’un port à l’ouest d’Alexandrie, ce qui en ferait la candidate idéale pour être l’origine de la dague du Pharaon.

C’est fou de voir que non seulement on a découvert que le fer de cette dague provenait d’une météorite, mais qu'en plus on a retrouvé la météorite elle-même !

Mais ce n’est pas tout ! Le collier de Toutânkhamon, qu’on croyait fait de calcédoine, serait possiblement fait de verre de météorite ! Ce verre se forme quand une météorite touche le sable. Les matériaux provenant d’une météorite auraient pu être considérés comme des matériaux divins, puisqu’ils tombaient du ciel, mais ce n’est qu’une hypothèse.

Cette découverte avance le début de l’Âge de Fer d’environ 100 ans. Et comme elle est si bien conçue, il semblerait que les anciens Égyptiens comprenaient comment travailler le fer bien avant le reste de l’humanité.

En dehors de la dague, le trésor et le tombeau de Toutânkhamon contiennent sûrement d’autres secrets, comme possiblement la tombe de la Reine Néfertiti, des chercheurs pensant à scanner la tombe de la même façon qu’ils l’ont fait avec la dague.

Même si cette région est populaire, il semblerait que l’Égypte n’a pas fini de dévoiler tous ses secrets. Espérons qu’avec les avancées de notre technologie, nous puissions voir à travers ces reliques sans les endommager, et découvrir ce que l’on n’a pas su voir auparavant.

Partager sur Facebook
52 52 Partages

Source: iflscience.com/space/king-tuts-burial-blade-was-forged-iron-meteorite · Crédit Photo: iStock