Nouvelles : On lui interdit d'amener son hamster à bord d'un avion, alors elle le balance aux toilettes.

On lui interdit d'amener son hamster à bord d'un avion, alors elle le balance aux toilettes.

Les compagnies aériennes doivent gérer avec de plus en plus de cas comme celui-ci.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
564 564 Partages

Belen Aldecosea prétend qu'elle n'avait pas d'autres options. Pour prendre son vol de Baltimore vers Fort Lauderdale, en novembre dernier, elle devait se débarasser de son hamster Pebbles.

L'étudiante de 21 ans avait pourtant vérifié auprès de la compagnie aérienne Spirit si elle pouvait emmener un animal à bord s'il était certifié pour des raisons médicales. Elle assure qu'on lui a dit qu'elle pourrait prendre l'avion avec son petit animal. 

Mais une fois à l'aérport, le personnel lui a dit qu'elle ne pouvait pas prendre l'avion avec un hamster. 

Belen affirme qu'elle a tenté de trouver une solution. Elle aurait contacté six compagnies de location de voitures qui n'avaient pas une seule automobile de disponible selon ses dires. Elle ne pouvait pas prendre l'autobus parce qu'elle arriverait en retard pour son rendez-vous médical. Et tous ses amis étaient trop loin. 

Un membre du personnel aurait alors suggéré à l'étudiante de laisser Pebbles en liberté à l'extérieur ou de le noyer dans la toilette. 

Belen dit qu'elle avait peur que Pebbles meurt de froid ou de faim dehors alors elle l'a tué dans la toilette et a tiré la chasse. Elle dit qu'elle a pleuré dix longues minutes ensuite. 

Puis elle a pris son avion. 

Belen veut maintenant poursuivre la compagnie aérienne Spirit pour détresse émotionnelle, les accusant de l'avoir forcée à tuer son animal. 

La compagnie aérienne a avoué qu'un employé a donné la mauvaise information à Belen au téléphone au départ, mais nie toutefois qu'un autre employé ait suggéré ou incité Belen à tuer son animal de compagnie. 

Spirit a offert un vol gratuit à Belen, mais elle a refusé de l'accepter. 

PETA blâme l'étudiante, mais aussi la compagnie. Selon eux, ils auraient pu offrir une alternative à leur cliente et l'employé qui aurait suggéré de tuer Pebbles devrait être accusé. 

Belen n'a pas été accusée. 

Les animaux qui servent de soutien émotionnel à des personnes sont principalement des chats et des chiens, mais il peut s'agir d'autres animaux. Les compagnies aériennes ont le droit de décider si l'animal en question est un risque ou pas et de refuser sa présence à bord. 

Récemment, un artiste de Brooklyn n'a pas pu monter à bord d'un vol avec son animal qui était pourtant reconnu comme étant son soutien émotionnel. Il s'agissait d'un paon. 

Partager sur Facebook
564 564 Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Capture d'écran