Nouvelles : Surveillance policière accrue pour les deux prochaines semaines.

Surveillance policière accrue pour les deux prochaines semaines.

“La semaine de relâche ne doit pas devenir une semaine de relâchement.”

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Afin d'éviter les débordements durant la semaine de relâche, la ministre québécoise de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé que des policiers s'affaireront à faire respecter le couvre-feu et surveilleront les rassemblements illégaux, rapporte Radio-Canada.

L'opération policière se tiendra du 26 février au 7 mars, mais n'inclura pas de barrière ou de point de contrôle entre les zones rouges et orange. Mais en point de presse, la ministre Guilbault a prévenu que la présence des policiers sera accrue pour s'assurer que les règles sont respectées.  

« La semaine de relâche ne doit pas devenir une semaine de relâchement », a-t-elle résumé. 

Ainsi, l'opération incluant tous les corps policiers de la province prévoit au moins 15 000 heures de surveillance policière étalée sur les 10 jours durant lesquelles les élèves, les professeurs et leurs proches se retrouveront en congé. 

Geneviève Guilbault a précisé qu'étant donné que les mesures en place ont entraîné une baisse des cas et des hospitalisations, le gouvernement préfère miser sur une présence policière pour faire respecter les règles existantes plutôt que d'en ajouter de nouvelles. 

Ainsi, durant la relâche, vous verrez probablement plus de policiers arpenter les lieux propices aux rassemblements et aux loisirs, et ce, même dans les restaurants autorisés à ouvrir leur salle à manger aux clients en zone orange. 

Toute personne qui ne respecte pas le couvre-feu s'expose à des contraventions dont les montants peuvent atteindre 6 000 $. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Instagram