Nouvelles : Un adolescent est suspecté d'une vingtaine d'abus sexuels sur d'autres jeunes.

Un adolescent est suspecté d'une vingtaine d'abus sexuels sur d'autres jeunes.

C'est dégueulasse.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
91 91 Partages

À Argoules (Somme), un adolescent de 13 ans est suspecté par les enquêteurs de la police d'être à l'origine d'une vingtaine d'abus sexuels sur d'autres jeunes. Les premiers faits qu'on lui reproche seraient survenus en 2014, alors que l'accusé n'avait que 9 ans. Ceux-ci se seraient produits dans un foyer pour mineurs.

L'accusé, qui était pensionnaire de la Maison d’enfants à caractère social (MECS) gérée par l’association de Valloires. Celui qui séjournait dans ce centre spécialisé dans l’accueil de mineurs en difficulté fait maintenant face à de graves accusations pour viol, tentative de viol, exhibition et agression sexuelle.

Le parquet d’Amiens a confirmé une information véhiculée par un journal local comme quoi l'avait reconnu avoir agressé plusieurs autres mineurs: "Ces faits ont été révélés et portés à la connaissance de l’association de Valloires le 18 mars, quand l’un des jeunes s’est plaint du comportement de ce mineur, ce qui a amené les éducateurs à lui poser des questions."

C'est le 4 juin dernier que la police a procédé à l'arrestation du suspect. Il fait maintenant face à des chefs de viol, tentative de viol, agression sexuelle et exhibition sexuelle et l'information judiciaire a été confiée par le juge d’instruction à la gendarmerie d’Abbeville.

Jean-Marie Cuminal, président de l’association de Valloires, a précisé que la MECS s'occupait de 80 pensionnaires: "C’est la première fois depuis la création de l’association en 1922 que nous avons un problème de ce type, alors que 30 000 enfants ont été accueillis. [...]  Lorsque nous avons su cela, au printemps, nous avons demandé aux services du département de ne plus nous confier la garde de cet enfant. Depuis le printemps, il n’est plus là."

Le département de Somme, qui est chargée du financement de l'association de Valloires, a aussi commenté la triste histoire: "Dès que nous avons eu connaissance de ces agressions, nous avons diligenté avec la préfecture une inspection de cette association, de son fonctionnement, de l’encadrement des enfants… Les conclusions seront communiquées d’ici environ un mois."

Le Journal d'Abbeville avait été l'un des premiers médias à traiter de l'histoire. Un père de famille avait confié au journal: "Au mois d’avril, la directrice de Valloires m’a appelé pour me prévenir que deux de mes enfants avaient subi une agression sexuelle. Des faits qui auraient été commis par un autre jeune de 13 ans."

L'homme avait enfin lancé un cri du coeur en affirmant: "Il faut absolument que mes enfants sortent de là-bas. Le garçon responsable de ces actes n’y est plus mais je dois les récupérer. Je sais qu’ils ne vont pas bien, ils doivent être auprès de moi. Depuis ces faits, mes enfants vont plus mal. Mon garçon a des problèmes de comportement à l’école."

Partager sur Facebook
91 91 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Courtoisie