Nouvelles : Un garçon de 12 ans se suicide car il est victime de terrible intimidation à l'école.

Un garçon de 12 ans se suicide car il est victime de terrible intimidation à l'école.

Trop jeune pour mourir...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,065 1.1k Partages

Louie Tom Fenton, 12 ans, a été trouvé pendu dans la salle de bain de la résidence familiale, le 19 janvier dernier. 

Selon le Hertfordshire Mercury, il n'y a aucune preuve qu'il s'agit d'un suicide volontaire et aucune note d'adieu n'a été trouvée. 

Louie Tom a été intimidé à l'école parce qu'il était végétarien. D'autres étudiants lui ont lancé de la viande dans la cafétéria, a expliqué sa mère, Catherine Fenton. Catherine a ajouté que son fils était suivi par un psychologue et qu'il avait commencé à s'automutiler. Le garçon de 12 ans aurait même commencé à fumer la cigarette pour tenter de calmer son stress. 

Catherine avait tenté d'approcher l'école à ce sujet, mais l'intimidation n'a jamais cessé. Selon le père, Graeme Fenton, Louie Tom n'avait certainement pas l'intention de mettre fin à ses jours. Il croit plutôt que son fils a voulu pratiquer les types de noeuds appris chez les scouts et qu'il s'est accidentellement donné la mort. 

Le jour de son décès, Louie Tom a parlé de quelques problèmes à l'école, mais rien ne semblait particulièrement le troubler. Il était même content d'avoir reçu un colis par la poste ce jour-là.   

L'enseignant de Louie Tom a quant à lui tenu à souligner que le garçon était un grand fumeur et qu'il passait du temps avec des jeunes plus vieux que lui. Selon le coroner Geoffrey Sullivan, rien ne prouve hors de tout doute que le jeune s'est suicidé. 

La bonne nouvelle dans tout ça, c'est que les politiques quant à l'intimidation à l'école seront quand même revues et réévaluées. On ne saura peut-être jamais les intentions réelles de Louie Tom ce jour-là, mais il est certain que l'intimidation ne devrait jamais être tolérée. 

Partager sur Facebook
1,065 1.1k Partages

Source: Mirror · Crédit Photo: Catherine Fenton