Nouvelles : Un garçon handicapé est torturé et violé par des camarades de classe.

Un garçon handicapé est torturé et violé par des camarades de classe.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles

À Grenoble, en Isère, cinq jeunes gens du secteur de La Tour-du-Pin ont été déférés au pôle criminel de Grenoble, car ceux-ci font l'objet d'une enquête criminelle concernant une sombre affaire de viol et violence inhabituelle sur un jeune garçon handicapé.

Le crime est d'une telle violence qu'une source proche de l'enquête a confié aux médias locaux qu'il s'agissait d'un "dossier d'une rare sauvagerie, qui donne la nausée".

Le Dauphiné libéré a appris que la victime en question avait le même âge que ses bourreaux. Ce serait le garçon qui aurait décidé de signaler les crimes dont il avait été victime. Une source judiciaire a expliqué au Dauphiné libéré: "Tous se connaissent, certains étaient même camarades de classe au collège avec leur victime."

L'histoire est d'une horreur sans nom. La victime, un garçon souffrant d'un handicap physique, était hébergé chez un de ses bourreaux. C'est au domicile de celui-ci que le cauchemar du garçon handicapé s'est déroulé pendant un mois.

Car c'est justement ce qui est encore plus horrible dans cette histoire. Ici, il n'est pas question d'une agression unique, mais bien d'un calvaire qui aura duré pendant de nombreuses semaines.

Parmi les sévices subis par la victime, celle-ci a été forcée à manger des os de chiens où bien son vomi, et sinon, elle aurait subi des brûlures de mégots de cigarette.

Le Dauphiné libéré rapporte aussi que le jeune garçon a été "dénudé par ses tortionnaires, a été aspergé de poudre bleu, scotché puis jeté dans la piscine remplie d'eau insalubre et faisant l'objet de jets de chaise".

Parmi les autres agressions physiques qu'il a subis, le garçon a été jeté violemment au sol sur son bras déjà atteint par son handicap. 

Mais la cruauté des agresseurs ne s'arrêtent surtout pas là, car ceux-ci auraient aussi violé la victime à l'aide d'un manche à balai et même d'une cigarette électronique.

Les agresseurs ont même poussé l'indignation jusqu'à filmer certains de leurs actes de torture.

Les cinq bourreaux n'avaient pas d'antécédents criminels, or étant donné la violence et la constance des gestes posés sur la victime, ceux-ci devraient demeurer incarcérés de façon provisoire à la demande du parquet de Grenoble.

Rappelons que si vous êtes victime de violence ou de gestes dégradants, il est très important de demander de l'aide et de signaler les traitements dont vous êtes victime. Ces agresseurs auraient peut-être pu continuer ces actes barbares pendant encore longtemps si la victime ne les avait pas dénoncés.

Souhaitons que ce jeune garçon handicapé n'en garde pas trop de séquelles psychologiques.

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: Adobe Stock