Nouvelles : Un McDonald's du Québec forcé de fermer temporairement par manque d'employés!

Un McDonald's du Québec forcé de fermer temporairement par manque d'employés!

Incroyable mais bien vrai

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
672 672 Partages

Le Val d'Or fait face à une situation pas comme les autres, un McDonald's doit fermer.. par manque de personnel!

Cette situation est incroyable mais elle est bien réelle. Un des trois McDonald's du Val d'Or en Abtibi est obligé de fermer ses portes car il n'a pas assez d'employés!

La directrice franchisée Isabelle Leblanc a tenté de trouver des solutions:  Embauche de travailleurs étrangers, primes, fermeture du McDonald's la nuit.. Mais rien n'y fait

"Depuis avril que c’est ultra difficile, mais avec le retour à l’école, c’est pire. On va donc rapatrier tout le monde aux deux autres restos de Val-D’Or environ trois semaines, le temps d’un blitz de formations adéquates et d’embauches. C’est une décision pour ne pas brûler les employés en place et je suis désolée que ça affecte les clients" déclare la franchisée Isabelle Leblanc. 

Si elle manque d'employés, Isabelle ne manque pourtant pas de clients. En effet, les ventes de ce McDonald's sont en augmentation de 5% malgré la fermeture la nuit!

Au total ses trois restaurants franchisés manqueraient d'une cinquantaine d'employés!

Cette situation incroyable affecterait d'autres commerce dans le Val d'Or: "Les entrepreneurs sont tellement désespérés. On se vole tout le monde" déclare-t-elle.

Le Val d'Or affiche l'un des taux de chômage les plus bas du Québec. Environ 400 postes sont encore à pourvoir. 

"Ç’a toujours été un dossier prioritaire, mais ça l’est de plus en plus. Il y a la réalité sociodémographique et les étudiants qui retournent à l’école" conclut-elle. 

Selon Isabelle Leblanc, la solution serait probablement d'avoir recours à plus de travailleurs étrangers. 

"On a besoin du gouvernement, qu’il fasse une politique qui favoriserait les gens qui s’en vont s’établir dans les régions. Et il ne faut pas que ça prenne un an pour prendre ces décisions-là, on va mourir" affirme Isabelle Leblanc. 

Une situation rocambolesque! 

Partager sur Facebook
672 672 Partages

Source: TVA Nouvelles
Crédit Photo: iStock