Nouvelles : Un nouveau détail troublant dans la disparition de la petite Maëlys

Un nouveau détail troublant dans la disparition de la petite Maëlys

Des détails troublants...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
784 784 Partages

Alors que les recherches se poursuivent pour retrouver Maëlys, des incohérences font surface dans les explications du suspect.

Nordahl L., le principal suspect, aurait menti.

Le soir du mariage, « il était en train de fumer près de son véhicule. Les enfants étaient également à l’extérieur. Deux d'entre eux, qui avaient su qu’il avait des chiens, sont venus vers lui pour les voir. Il a ouvert la porte passager avant, ils sont montés sur la banquette arrière, ils ont regardé s’il y avait des chiens dans le box et sont ressortis ».

Une explication bien bancale pour expliquer la présence d’ADN de la fillette dans son Audi A3 qu’il a fait nettoyer au lendemain de la cérémonie « pour la vendre ». Chose confirmée par sa meilleure amie qui mentionnait qu’avec d’autres amis, le suspect était un passionné de véhicules. « Avec les autres gars de la bande, ils sont fous de voiture. Nous, les filles, on se moque d'eux. Ils sont capables de disserter un moment sur la meilleure cire pour carrosserie ou le produit miracle pour nettoyer des jantes alu. » Toutefois, ce passionné de voitures se serait mélangé dans les produits utilisés. Il aurait utilisé du produit pour jantes afin de nettoyer le coffre, ce qui a suscité des interrogations chez les enquêteurs, car ce produit particulièrement puissant peut perturber l’odorat des chiens.

Toutefois, l’homme aurait menti quant au second enfant, un blondinet, qui n’existerait pas. Suite à une deuxième vérification auprès du suspect par les gendarmes, « il aurait été démontré que l’existence de cet enfant est une pure invention du trentenaire car aucun autre enfant n’est monté dans l’Audi A3 du suspect pour voir si ses chiens étaient dans le coffre. »

En plus de l’ADN retrouvée dans le véhicule, de nombreux autres indices convergent vers cet ancien maître-chien de l’armée qui semble « avoir réponse à tout » et nie toute implication avec fermeté. Celui-ci a reconnu s’être absenté afin de changer son short taché de vin, or, le vêtement Sali aurait été jeté dans une poubelle et n’a toujours pas été retrouvé. Quant aux égratignures sur son genou et son bras, elles auraient été causées par du jardinage dans les framboisiers, une activité dont sa mère ignorait tout.

Une équipe de plongeurs a inspecté le lac d’Aiguebelette ainsi que le canyon que le Guiers parcourt, près de la commune de Saint-Béron.

Partager sur Facebook
784 784 Partages

Source: LCI · Crédit Photo: LCI