Nouvelles : Un séropositif qui a contaminé une trentaine de femmes écope de 24 ans de prison.

Un séropositif qui a contaminé une trentaine de femmes écope de 24 ans de prison.

Il a volontairement transmis le VIH à plus de 30 femmes.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,261 1.3k Partages

En Italie, un comptable séropositif de 33 ans, Valentino Talluto, a été condamné à 24 ans de prison pour avoir contaminé une trentaine de femmes.

L'homme trouvait ses victimes sur les réseaux sociaux et les sites de rencontre en utilisant le pseudonyme de "Hearty Style".

La cour avait même déposé la toute première accusation du genre, soit "épidémie". 

Bien que celle-ci ait été abandonnée, l'homme a peut-être évité une sentence à perpétuité, mais il passera les 24 prochaines années derrière les barreaux.

Le jury a délibéré 12 heures avant de rendre sa décision qui a été accueillie à chaudes larmes par plusieurs victimes présentes en cour qui se sont enlacées.

Les enquêteurs avaient retracé 53 conquêtes de l'homme depuis 2006. 

Parmi celles-ci, 30 avaient été contaminées, en plus de 3 conjoints de celles-ci ainsi qu'un bébé.

Le procès avait débuté le 2 mars et les victimes se sont toutes succédées afin de témoigner de leur rencontre avec l'homme.

Le comptable mettait en confiance ses victimes afin d'en arriver à avoir avec elles des rapports non protégés.

Il prétextait parfois souffrir d'une allergie au latex ou disait à ses victimes qu'il avait récemment passé des tests.

Quant à ses victimes qui le recontactaient pour lui annoncer qu'elles étaient séropositives, l'homme feignait de ne pas être à la source de leur contamination.

Ses victimes étaient âgées entre 14 et 40 ans.

L'avocate générale a souligné que le comptable n'avait jamais exprimé aucun regret.

Toutefois, le principal intéressé avait ainsi pris la parole en septembre: "Beaucoup des filles connaissent mes amis et ma famille. On dit que j'ai voulu contaminer le plus de personnes possible. Si cela avait été le cas, je serais allé chercher des rapports occasionnels dans les bars, je ne les aurais pas fait entrer dans ma vie."

Enfin, une des personnes infectées par l'homme n'a jamais porté plainte contre lui.

Celle-ci a même décidé de demeurer auprès de lui.

En 2014, elle avait témoigné ainsi en sa faveur: "Nous voulons nous marier. Je suis encore amoureuse de Valentino. Il n'est pas le monstre que tout le monde a décrit."

Partager sur Facebook
1,261 1.3k Partages

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: Capture d'écran