Nouvelles : Une ancienne Miss Irak est abattue en pleine rue.

Une ancienne Miss Irak est abattue en pleine rue.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,306 1.3k Partages

Tara Farès, qui avait été élue Miss Bagdad et Miss Irak en 2014, a été abattue en pleine rue jeudi le 27 septembre. La jeune femme qui était devenue "influenceuse" et qui était mannequin, a été fusillée à Bagdad.

L'assassinat de Farès a aussitôt soulevé l'indignation chez une grande partie de la population en Irak, car de nombreux internautes croient que la jeune femme a été tuée pour "avoir choisi la vie".

Le ministère de l'Intérieur a dévoilé que c'est en fin de journée à Camp Sarah, un quartier du centre de Bagdad, que Farès a été tuée de "trois tirs mortels".

Toujours selon le ministère, la jeune femme était au volant de sa Porsche blanche décapotable aux fauteuils rouges lorsqu'elle a été atteinte. Une enquête criminelle a été lancée afin d'identifier le ou les tireurs.

De nombreux internautes ont tenu à exprimer que le meurtre les avait répugnés, étant donné qu'il envoie un message clair à la population. Comme Farès symbolisait les femmes qui avaient fait le choix de s'émanciper, on craint que le meurtre soit une façon de faire comprendre à la population que c'est là le sombre destin qui attend ceux et celles qui souhaiteraient emprunter une voie similaire.

Farès remportait un énorme succès sur les réseaux sociaux et elle comptait plus de 2,7 millions d'abonnés sur Instagram. Elle avait aussi la réputation d'être une voyageuse très active et en fait, elle se trouvait rarement dans son coin de pays natal à Bagdad.

La jeune femme faisait donc le plaisir de ses abonnés sur les réseaux sociaux en exposant ses tatouages, manucures et autres tenues exubérantes.

D'ailleurs, les réseaux sociaux ont été très riches en matière de commentaires faisant honneur à la mémoire de Farès.

À titre d'exemple, une internaute a écrit sur Twitter: "Son seul crime, c'était d'avoir choisi la vie, au mauvais endroit. Ce jeudi, c'était Tara (...) Jeudi prochain, qui est-ce que ce sera? Où va l'Irak?"

Un satiriste exilé en Jordanie, Ahmad al-Basheer, a préféré profiter de sa tribune afin d'appeler la population au calme: "Celui qui trouve une excuse à ceux qui tuent une fille uniquement parce qu'elle a décidé de vivre comme la plupart des filles de la planète est complice de son meurtre."

Enfin, Megha Mohan a publié sur Facebook un texte très touchant rendant hommage à la disparue: "L'une des stars les plus influentes des réseaux sociaux en Irak, la mannequin Tara Farès, a été abattue jeudi à Bagdad. Une publication en arabe ajoutée sur son compte Instagram (après la confirmation de son assassinat) indique que 'nous appartenons à Dieu et que nous revenons à lui' - cela appelle son tueur un 'lâche'."

Partager sur Facebook
1,306 1.3k Partages

Source: Huffington Post
Crédit Photo: Courtoisie