Nouvelles : Une famille de 38 personnes vivant de consanguinité découverte par la police

Une famille de 38 personnes vivant de consanguinité découverte par la police

Compte tenu de la complexité de cette affaire, le procès ne devrait pas avoir lieu avant 2019.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
601 601 Partages

Une famille de 38 personnes vivaient ensemble dans des tentes et des shacks quand la police les a découverts, en 2012. Parmi eux, il y avait 12 enfants âgés entre 5 ans et 12 ans qui étaient difformes et qui avaient des problèmes de langages. Ils vivaient dans des conditions horribles. Illétrés et mal nourris, ils dormaient à côté de seaux remplis d'urine et d'excréments. Ils n'avaient aucune idée de ce qu'était le papier hygiénique ou comment l'utiliser. Ils étaient tous consanguins sauf un. 

L'un des garçons souffrait d'un cas sévère de psoriasis et avait de la difficulté à marcher. Un autre garçon avait des problèmes de vue et d'ouïe. Un troisième garçon avait les yeux croches. 

Une fillette de 9 ans était sourde et ne savait pas écrire. Elle ne pouvait pas parler convenablement et elle était incapable de prendre son bain par elle-même ou de se sécher seule avec une serviette. 

Les enfants étaient forcés de torturer les animaux avec leurs organes génitaux en plus d'avoir des relations sexuelles avec leurs cousins, leurs oncles et leurs tantes. 

La police a découvert les conditions dans lesquelles vivaient la famille Colt quand un enfant de l'école primaire a entendu qu'une fille de la famille vivait dans les bois et qu'elle était enceinte de son frère. L'enfant a aussi entendu parler d'une autre fille de la famille qui était enceinte et qui ignorait lequel de ses frères était le père. 

La police a mené une enquête sur un an et a placé plusieurs enfants de la famille en foyer d'accueil. Ils ont découvert que la famille avait régulièrement des relations sexuelles entre eux, donnant naissance à plusieurs enfants difformes. Ils ont aussi découvert que le famille vivait dans tes tentes et des habitations modestes, sans eau courante. Ils n'avaient pas de douches, pas de toilettes et aucun produit d'hygiène. La majorité des enfants avaient des infections fongiques. 

Il s'agit du pire cas d'inceste de l'histoire de l'Australie et peut-être même du monde. Comme la police a dû procéder à une enquêtre complète incluant des tests d'ADN de tous les membres de la famille, il aura fallu six ans avant que tombent toutes les accusations. La famille se serait adonné à ces pratiques incestueuses pendant quatre générations, remontant aux années 70. 

Huit membres de la famille, âgés entre 29 et 50 ans, ont finalement été arrêtés en avril dernier et de nombreux chefs d'accusation de parjure et de relations sexuelles avec des mineurs ont été portées contre eux. 

Compte tenu de la complexité de cette affaire, le procès ne devrait pas avoir lieu avant 2019. 

Partager sur Facebook
601 601 Partages

Source: Mirror · Crédit Photo: Capture d'écran