Nouvelles : Une journaliste meurt après avoir travaillé 159 heures supplémentaires pendant un mois.

Une journaliste meurt après avoir travaillé 159 heures supplémentaires pendant un mois.

Elle n'avait pris que deux jours de repos en un mois

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
6 6 Partages

En un mois, une journaliste japonaise avait fait 159 heures supplémentaires et n'avait pris que deux jours de repos. Elle l'a payé de sa vie.

Miwa Sado travaillait pour la chaine de télévision NHK. Elle était âgée de 31 ans. 

La journaliste a fait un malaise cardiaque suite à un mois de travail éprouvant durant lequel elle a accumulé 159 heures supplémentaires. Elle n'avait pris que deux jours de repos durant le mois. 

L'incident s'est produit en 2013 et la chaine a mis quatre années à rendre l'affaire publique. C'est sous la pression de ses parents que NHK a dû rendre des comptes et promettre de réformer les habitudes de travail au sein de la chaine.

Le surmenage est un phénomène courant au Japon. Il a même un nom, le "karoshi."

L'année dernière, le "karoshi" a coûté la vie à 191 japonais. Les études montrent que 7,7% employés japonais font en moyenne plus de 20 heures supplémentaires par semaine.

Miwa Sado avait couvert les élections de l'assemblée de la ville de Tokyo ainsi que les élections sénatoriales. La journaliste est décédée trois jours après les élections sénatoriales. 

"Nous sommes désolés d'avoir perdu une excellente journaliste et prenons au sérieux le fait que sa mort ait été reconnue comme liée au travail. Nous allons continuer à travailler sur une réforme avec l'aide de ses parents" a déclaré le président de la chaine NHK Ryoichi Ueda à la presse.

Partager sur Facebook
6 6 Partages

Source: BFM · Crédit Photo: BFM