Nouvelles : Voici une excellente nouvelle pour tous les Québécois abonnés à Internet!

Voici une excellente nouvelle pour tous les Québécois abonnés à Internet!

Enfin!

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
553 553 Partages

Le CRTC a décidé jeudi de charcuter les tarifs de gros de fournisseurs de services Internet qu’ils jugeaient déraisonnables.

Rogers, Vidéotron et Bell sont dans la ligne de mire. Ces entreprises revendant l’accès haute vitesse en gros à leurs concurrents indépendants se sont vus imposer des tarifs temporaires, « qui reflètent mieux les coûts et qui sont justes et raisonnables », selon le CRTC.

Le CRTC menait des séances d’informations auprès de ces fournisseurs depuis l’hiver dernier, leur présentant les « principes et méthodes reconnus » dont il attendait l’application dans les calculs de tarifs. Bell Canada, Cogeco, MTS, Rogers Communications, SaskTel, Shaw, Telus et Vidéotron ont donc déposé, en juin dernier, leurs tarifs réévalués. Et là où les fonctionnaires attendaient une baisse réclamée par l’organisme, se trouvait une hausse.

Le président du CRTC, Jean-Pierre Blais, déclarait par communiqué : Le fait que les grandes compagnies n'ont pas respecté les principes et méthodes acceptés est très troublant. Il est encore plus inquiétant de constater que l'accès des Canadiens à un choix de services internet à large bande aurait été en jeu si nous n'avions pas révisé ces tarifs. »

Dans un communiqué publié jeudi, le CRTC explique qu’il « ne s’attendait pas à un non-respect des principes et méthodes reconnus d’établissement des coûts. » Une baisse provisoire a donc été imposée, pouvant atteindre jusqu’à 89% des tarifs exigés de gros fournisseurs.

Un de ces fournisseurs facturant plus de 2000$ par tranche de capacité de 100 Mbps a été contraint de descendre à 395$. C’est du jamais vu dans l’industrie pour tous ces gros fournisseurs qui se voient obligés de facturer moins de 400$ dans ce volet particulier.

Les entreprises auraient jusqu’au 7 novembre pour appliquer ces nouveaux tarifs et devront présenter par la suite de nouvelles grilles tarifaires, soumises à acceptation et techniquement, il n’y a aucune limite de temps à ces tarifs provisoires.

« Le CRTC poursuivra son étude approfondie des divers avis de modification tarifaire en vue d'établir des tarifs définitifs », ajoute l’organisme.

Dans un premier temps, on s’attend à ce que ces baisses imposées se reflètent sur la facture des consommateurs des fournisseurs indépendants. 

Partager sur Facebook
553 553 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: iStock