Des photos de Johnny Depp complètement défoncé diffusées en cour.

C'est Amber Heard qui les a prises.

Ayoye

Amber Heard a révélé jeudi lors de son témoignage au tribunal des photos montrant l'acteur Johnny Depp, alors qu'il était évanoui après avoir consommé de la drogue et de l'alcool.

La comédienne affirme avoir pris les quatre photos dans le but de prouver à son entourage que l'acteur avait réellement un problème de dépendance.

Tout en commentant les photos en question, Amber Heard a déclaré: «Il s’évanouissait, tombait malade et perdait le contrôle de lui-même. Les gens l’aidaient à se relever, le nettoyaient et réparaient le gâchis. »

La comédienne a poursuivi en ajoutant: «Soit il ne s’en souvenait pas, soit il le niait, soit il m’accusait de dire que cela s’était produit alors qu’il disait que ce n’était pas le cas. Et il n’y avait personne pour me soutenir. Il n’y avait que lui, ses employés et tous ceux qui s’étaient occupés de lui contre ma parole, alors j’ai commencé à prendre des photos pour dire : “Regardez ce qui est arrivé”. »

Les quatre photos montrent Johnny Depp qui semble dormir dans des positions et des emplacements plutôt inusités.

Sur l'une des photos, on peut voir l'acteur qui git sous un tableau dans une chambre d’hôtel huppée de Tokyo.

Au sujet de cette photo qui a été prise à l'occasion d'un voyage de presse en 2013, Amber Heard a déclaré: «Il buvait au restaurant et les gens du voyage de presse le remarquaient en quelque sorte, mais ne savaient pas vraiment quoi en faire. Johnny s’est énervé contre moi pour l’avoir jugé. Il me criait dessus, et tout ce que je pouvais penser, c’est qu’ils étaient dans la chambre d’hôtel d’à côté. »

Selon ce qu'a indiqué Amber Heard, il arrivait souvent que Johnny Depp s'endormait «en pleine conversation » après avoir consommé des opiacés. Dans d'autres situations, la drogue pouvait le rendre violent.

Du côté de Johnny Depp, ce dernier se défend d'avoir «simplement» dormi après s'être assoupi sur le sol à côté d'un lit.

Rappelons que Johnny Depp poursuit Amber Heard dans un procès en diffamation de 50 millions de dollars américains en raison d'un article du Washington Post dans lequel la comédienne avait allégué avoir subi de la violence conjugale.