Vidéos : Les autres étudiants lui disent de se jeter d'une falaise, mais ce que le directeur dit? Inimaginable!

Les autres étudiants lui disent de se jeter d'une falaise, mais ce que le directeur dit? Inimaginable!

Ce que le directeur lui dit est inacceptable!

Publié le par Ayoye dans Vidéos
Partager sur Facebook
526 526 Partages

Âgée de seulement 13 ans, Tayla a déjà tenté à plusieurs reprises de s’enlever la vie et a échappé de justesse à un environnement qui aurait pu susciter la détresse chez bon nombre d’adultes.

Fréquentant la Dysart State School de la ville de Dysart, dans le Queensland en Australie, la jeune fille a été victime d’intimidation acharnée. Ses camarades de classe se moquaient d’elle, lui ont volé son argent de poche, en plus de la pousser au suicide en lui disant des choses comme : « Tu devrais te jeter du haut d’une falaise, personne ne se soucie de toi, » « si tu te noies, tu manqueras à personne, » et « si tu te tailles les veines, qui s’en inquiétera ? »

Elle avait donné son numéro de portable à ses camarades qu’elle considérait comme des amis, mais a vite reçu des messages textes dégradants, des insultes et de plus en plus d’invitations à s’enlever la vie. La jeune fille n’ose même plus aller à l’école.

Kali, la mère de Tayla, contacte l’administration de l’école pour parler de l’intimidation que sa fille subit or ceux-ci l’isolent dans une pièce durant les pauses en seul soutien. « Je voulais aller jouer dehors, mais on me l’interdisait, c’était comme si on m’emprisonnait, » dit-elle.

Pire encore, le directeur blâme Tayla pour sa situation. La jeune étudiante commence à dessiner les persécutions qu’elle subit et on la réprimande pour cela.

Elle cesse de manger et dessine son propre corps sans vie.

Malgré les efforts des parents de Tayla, les thérapies et les demandes d’aide auprès des forces de l’ordre, les démarches semblent vaines. La jeune fille désespérée finit par mettre en ligne une pétition où elle appelle à l’aide et explique son histoire.

« Je  ne sais plus quoi faire ni à qui demander de l’aide. Je vis un enfer. S’il vous plaît, signez cette pétition afin de demander à la Dysart State School d’intervenir dans les cas d’intimidation. Demandez au gouvernement de faire quelque chose pour que l’on ne subisse plus cela à l’école. »

Environ 10 000 personnes ont signé cette pétition qui circule sur le Web, où des centaines d’autres enfants partagent leurs propres expériences avec l’intimidation et demandent ainsi de l’aide au gouvernement.

Or, les enfants malmenés finissent par agir comme les tyrans envers eux-mêmes. La vie à l’école est cauchemardesque pour Tayla et quelques semaines à peine après avoir mis en ligne sa pétition, elle essaie de se suicider.

« Je voulais quitter ce monde, ne plus jamais revenir. »

Quant à l’administration de l’école, ceux-ci rejettent leurs responsabilités et n’émettent aucune opinion.

« L’école n’a rien fait pour la protéger, » raconte Kali qui ne voit plus qu’une seule option pour protéger sa fille. « Nous devons partir d’ici, déménager, car je ne veux pas que ma fille meurt. Si nous demeurons ici, ça arrivera inévitablement. »

Pour l’Office de la protection de la jeunesse, l’intimidation est un crime grave et non seulement Tayla est-elle retirée de l’école, mais quitte la ville et va vivre avec ses grands-parents suite aux conseils de l’organisation.

Déjà, le fait de s’être éloignée de cet environnement lui réussit. Elle peut laisser derrière elle l’époque où elle était une victime d’intimidation à la Dysart State School, et se concentre sur l’amour de sa famille. Kali et les frères de Tayla emménageront bientôt avec elle afin de prendre un nouveau départ. 

Partager sur Facebook
526 526 Partages

Source: heftig.de/grausames-mobbing/ · Crédit Photo: Capture d'écran Youtube / SBS2Australia