Vidéos : Un singe viole une biche et un homme a tout capté en vidéo.

Un singe viole une biche et un homme a tout capté en vidéo.

Publié le par Ayoye dans Vidéos
Partager sur Facebook
477 477 Partages

Des scientifiques français ont découvert chez des primates, pour la première fois, une pratique sexuelle avec un partenaire appartenant à une autre espèce. Ces primatologues strasbourgeois étaient en mission sur l’île de Yakushima, au Japon, et ont observé un macaque japonais en pleins rapports avec une biche sika.

Cela fait plusieurs années que l’équipe de l’institut pluridisciplinaire Hubert Curien et de l’université de Strasbourg observe les macaques japonais. Ceux-ci intriguent les scientifiques avec leurs comportements « culturels », autrement dit, à des comportements spécifiques à certains groupes de cette espèce. Certains ont appris à laver les patates douces avant de les manger, tandis que d’autres se baignent dans des sources chaudes.

Tandis qu’à Yakushima, les macaques vivent en commun avec les cerfs sika, pour des intérêts alimentaires en premier lieu. Les cervidés se nourrissent des fruits et feuilles laissés au sol par les primates qui se nourrissent dans les arbres. Et les macaques, eux, épouillent les cerfs et consomment les tiques qui sont un apport protéinique pour eux. Plus encore, les deux espèces jouent ensemble, les primates montant les cervidés dans un genre de rodéo, comme les humains montent les chevaux.

C’est en novembre 2015 que furent tournées les images où on voit un macaque monter une biche et s’adonner à une saillie, la biche ne manifestant aucune opposition. Mais même s’il ne fait pas pénétrer son sexe dans celui de la biche, le primate éjacule sur sa croupe. La biche lèche ensuite la semence.

« Lorsque Alexandre [Bonnefoy, le photographe qui filmait les animaux] nous a dit ce qu’il avait vu, nous ne l’avons pas cru, » raconte Cédric Sueur professeur à l’institut Hubert Curien, « Il nous a montré les images… Ah oui ! Nous l’avons dit à nos collègues japonais, qui ne nous ont pas crus non plus. Jusqu’à ce qu’ils voient à leur tour les images. »

Apparemment, le jeune mâle macaque soulageait sa frustration sexuelle suite à des poussées hormonales, n’ayant pas accès aux femelles accaparées par les mâles dominants. La masturbation a aussi été observée chez les macaques, que ce soit chez les mâles ou les femelles qui ont des rapports entre elles.

Quant aux autres mâles qui l’ont vu à l’œuvre, le temps dira s’ils copieront ce comportement…

Partager sur Facebook
477 477 Partages

Source: Le Monde
Crédit Photo: Capture vidéo

Aimez / Commenter