Bloqueur de pub détecté

C’est grâce aux publicités que nous pouvons vous offrir le contenu que vous aimez tout à fait gratuitement. Pour continuer à voir le contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités SVP.

L'hiver pourrait prendre une solide vengeance très bientôt

Tous les détails à l'intérieur...

Ayoye

Alors que le mois de décembre a longtemps été perçu comme un bon indicateur de l'hiver à venir, ce mois a pourtant été plus doux que la normale à 17 reprises depuis 1991. Tout porte à croire que décembre 2023 s'inscrira aussi dans cette tendance.

Selon ce qu'a indiqué le météorologue Réjean Ouimet, le mois de décembre a souvent tendance à mentir au sujet de la suite de la saison: «La marque des débuts d’hiver en décembre ces dernières années a été de faire piétiner la saison pour ne pas dire lui faire rebrousser chemin.»

Le météorologue a d'ailleurs prévenu que lorsque cette situation se produit, les froids de janvier et de février semblent souvent plus mordants.

À titre d'exemple, lors de l'hiver 2014-2015, le mercure s'était maintenu au-dessus de 0 °C du 1er au 27 décembre, puis une grande cassure était survenue le 4 janvier, plongeant ainsi le Québec dans l'air arctique alors que la métropole avait enregistré 25 journées sous -20 °C et un mois de février record de froid.

Réjean Ouimet dit croire que la suite de l'hiver en cours pourrait surprendre bien des gens: «Quand décembre est doux, le scénario majoritaire tend vers un mois de janvier doux. Donc, l’empreinte de départ laisse des traces. Ici on peut dire que décembre dit la vérité comme précurseur d’un hiver doux. Toutefois, il arrive que la machine s’enraye et on assiste à un revirement de situation qui accentue la chute normale vers le froid. On passe de décembre au coeur de l’hiver en janvier. »

Pour le moment, le scénario qui semble le plus plausible est que février sera plus froid que janvier, mais le météorologue s'attend à ce que le coeur de l'hiver soit marqué par des variations de température et l'impression de douceur pourrait même l'emporter: «D'un autre côté, il peut y avoir une cassure, mais elle sera temporaire. Dans un tel scénario, la revanche de janvier dure d'une à deux semaines et ensuite le froid est moins palpable. Décembre semble participer cette année à la catégorie des piètres menteurs. »

Tous les détails de MétéoMédia ici: