Bloqueur de pub détecté

C’est grâce aux publicités que nous pouvons vous offrir le contenu que vous aimez tout à fait gratuitement. Pour continuer à voir le contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités SVP.

Deux bébés échangés à la naissance: le gouvernement présente ses excuses officielles

L'histoire est digne d'un film

Ayoye

Deux bébés qui avaient été échangés à la naissance ont finalement pu avoir des excuses officielles du premier ministre de leur province, rapporte Radio-Canada.

Edward Ambrose et Richard Beauvais ont été échangés à la naissance après avoir vu le jour en 1955 à Arborg, au Manitoba. Cette semaine, le premier ministre de la province, Wab Kinew, leur a officiellement présenté ses excuses.

« Je prends la parole aujourd'hui pour présenter des excuses attendues depuis longtemps, pour des actions qui ont porté préjudice à deux enfants, à deux couples de parents et à deux familles sur plusieurs générations », a déclaré le politicien.

C'est en 2022 lors d'un test d'ADN que Richard a découvert ses origines ukrainienne et qu'Edward s'est rendu compte qu'il avait un héritage métis.

« La province du Manitoba a commis une terrible erreur qui vous a empêchés de répondre à ces questions pendant de nombreuses années », a ajouté le premier ministre manitobain. 

« Le juge Murray Sinclair a déclaré que le besoin de réconciliation est évident dans l'histoire de notre pays, en particulier dans les moments où nous avons refusé à des enfants la possibilité de répondre à quatre questions fondamentales : qui suis-je, d'où viens-je, pourquoi suis-je ici, où vais-je », a-t-il ajouté au sujet de l'esprit de réconciliation qui entoure ces excuses.

« Nous nous excusons sincèrement de ne pas avoir pris soin de vous, de ne pas vous avoir protégés, de ne pas avoir fait en sorte que vous grandissiez dans l'amour des familles qui vous ont accueillis dans ce monde », a-t-il poursuivi.

Richard et Edward sont tous les deux nés le 28 juin 1955 et étaient assis devant le premier ministre pour entendre ses excuses. Ils avaient pour la première fois demandé au gouvernement une telle prise de parole il y a deux ans, par l'entremise de leur avocat, Bill Grange.

Richard a été élevé dans une communauté métisse non loin du lac Manitoba. Or, il est plutôt d'origine ukrainienne, juive et polonaise. Il a ensuite été retiré à sa famille durant la rafle des années 60.

De son côté, Edward croyait qu'il était d'origine ukrainienne, mais il a appris avec sa soeur en 2022 qu'ils n'étaient pas biologiquement reliés. 

« On nous demande parfois de comprendre l'empathie et la compassion en considérant ce que c'est que de marcher un kilomètre dans les chaussures d'une autre personne. Nos invités d'honneur ici présents comprendront peut-être la compassion et l'empathie à un niveau que très peu d'entre nous pourront approcher », a également déclaré le premier ministre.

L'avocat des deux hommes, Bill Gange, a demandé des excuses au gouvernement pour la première fois en avril 2022. Mais le gouvernement progressiste-conservateur du Manitoba, alors élu, avait conclu qu'il n'était en rien responsable de cette erreur et qu'aucune compensation ne serait proposée aux deux hommes. 

« Rien ne peut ramener les 68 dernières années, mais dans notre système judiciaire, la seule option que nous ayons est la compensation financière, donc j'espère que le gouvernement provincial [du Nouveau Parti démocratique] comprendra cette situation », a cette fois-ci déclaré l'avocat des deux hommes. 

« On ne peut qu'aller de l'avant et essayer de tirer le meilleur parti de cette situation. À l'âge que nous avons aujourd'hui, il y a beaucoup d'années qui ont été perdues et que l'on ne récupérera jamais », a-t-il déclaré à Radio-Canada et ajoute avoir reçu en février sa citoyenneté de la Fédération des Métis du Manitoba.