Bloqueur de pub détecté

C’est grâce aux publicités que nous pouvons vous offrir le contenu que vous aimez tout à fait gratuitement. Pour continuer à voir le contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités SVP.

La présidente de la FTQ dans l'eau chaude après une décision controversée en pleine grève

« Son manque de jugement peut changer le cours de la grève »

Ayoye

Alors que les grèves sont en cours dans le secteur public, la présidente de la FTQ a tout de même décidé de s'envoler pour Dubaï en vue de participer à la COP 28, rapporte Radio-Canada

Ainsi, celle qui compte parmi les figures de proue du Front commun se rendra aux Émirats arabes unis dans une délégation pour participer à la Convention-cadre de l'ONU sur les changements climatiques, qui se tiendra du 30 novembre au 12 décembre. 

« Il faut maintenir la pression sur nos politiciens, même à l'étranger, pour s'assurer qu'ils assument leurs responsabilités et respectent leurs engagements. La FTQ participe à ces conférences depuis le tout début en 2015 », a fait savoir Magali Picard dans un communiqué. 

Crédit photo: Capture d'écran Facebook

Elle ne s'y rendra pas seule. Elle sera en compagnie de Denis Bolduc et de délégués « œuvrant dans différents secteurs de l'économie (commerce, alimentation, transport collectif, énergie, foresterie, transformation industrielle) et provenant de différents affiliés (SEPB, TUAC, SCFP, Unifor) », a-t-elle ajouté. 

Or, le Front commun a fait quatre journées de grève et en prévoit sept autres entre le 8 et le 14 décembre.

Mardi matin, la coordonnatrice de la négociation des secteurs public et parapublic des syndicats affiliés à la FTQ, Mélanie Gougeon, a précisé en conférence de presse que Mme Picard était arrivée à Dubaï lundi et reviendra lundi prochain. Elle restera toutefois « en contact constant avec l'équipe de négociation », et « accessible » en vue de « répondre aux questions des journalistes à distance ». 

D'autres syndicats sont également en grève, notamment la FAE qui poursuit sa grève générale illimitée depuis jeudi, privant 368 000 élèves d'écoles dans les régions de Montréal, Laval, dans les Basses-Laurentides, en Outaouais, dans la Capitale-Nationale et dans la grande région de Granby. 

Mercredi, le FIQ devrait également annoncer de nouvelles journées de grève. Finalement, le SPGQ a adopté un mandat de grève et pourrait le déclencher de manière imminente.

Présidente de la FTQ, Magali Picard est entrée en fonction il y a moins d'un an. Elle est la première femme autochtone à occuper cette fonction.

Ce voyage de Magali Picard fait beaucoup réagir.

« "Son manque de jugement peut changer le cours de la grève. [...] Il y a une partie de la population qui appuyait le front commun qui va se désister." - Michelle Courchesne à #RDIMordus », a tweeté Sébastien Bovet.

« Il est indéniable que les négociations ne sont pas prises au sérieux (...) Pensez-y instant, pendant que vous regarderez vos enfants confinés en décembre à cause de la grève, les négociateurs seront bien loin de la table des négociations. Ils seront à Dubaï », a notamment déclaré la chroniqueuse Yasmine Abdelfadel.

Finalement, face à une telle polémique, Magali Picard a décidé de rentrer plus tôt que prévu au Québec.

« Magalie Picard rentre au pays! Selon Sébastien Bovet qui cite un porte-parole à la FTQ, elle sera de retour au Québec demain », a tweeté Annie Desrochers.