Bloqueur de pub détecté

C’est grâce aux publicités que nous pouvons vous offrir le contenu que vous aimez tout à fait gratuitement. Pour continuer à voir le contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités SVP.

La SPCA saisit 300 chats chez un homme

« Je me suis retrouvé dans une situation folle. J'ai pris une mauvaise décision... » confie l'individu

Ayoye

Un homme de Colombie-Britannique était en possession de près de 300 chats lorsque la SPCA est débarquée chez lui, rapporte TVA Nouvelles.

Bruce Robinson a commencé à accueillir des chats abandonnés durant la pandémie.

« Je me suis retrouvé dans une situation folle. J'ai pris une mauvaise décision... Je pensais que je pourrais gérer les chats. J'aime chacun d'eux. Je voulais juste leur offrir un foyer sûr », a-t-il raconté en entrevue avec CBC.

Chaque mois, il dépensait des milliers de dollars afin de prendre soin de ses 298 chats. Parmi ces félins, 15 femelles enceintes qui étaient près d'accoucher. 

Photo : BC SPCA

Ce bon Samaritain « au coeur immense » n'avait toutefois pas prévu que la situation serait rapidement hors de contrôle. D'ailleurs plusieurs personnes ont même commencé à abandonner des chats sur sa propriété, a fait savoir vendredi la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux locale (BC SPCA) dans un communiqué. 

M. Robinson devait acheter chaque jour 28 kg de nourriture et remplir 10 bacs de litière. Il a même dû se priver afin que ses chats restent bien traités.

Il a finalement contacté la SPCA afin d'avoir de l'aide, comme il n'arrivait pas à trouver des familles à tous ses chats.

« Quand on lui a demandé combien de chats il avait, je pense qu'il a répondu que c'était comme compter des bulles dans de l'eau bouillante. Il avait un cœur immense et il prenait soin d'eux. Et puis ils ont continué à se multiplier. Un chat peut avoir trois portées par an », a précisé Eileen Drever, agente principale, protection et relations pour BC SPCA.

Photo : BC SPCA

La SPCA a ajouté qu'il n'y aura aucune accusation de portée contre l'homme, mais cherche maintenant des fonds pour stériliser et vacciner tous ces chats. 

« Félicitations à lui d'avoir reconnu qu'il était dépassé. Je n'ai jamais vu autant de chats en bon état », a ajouté la femme en entrevue à CBC.