Bloqueur de pub détecté

C’est grâce aux publicités que nous pouvons vous offrir le contenu que vous aimez tout à fait gratuitement. Pour continuer à voir le contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités SVP.

Les Québécois sont invités à voter pour les pires routes de la province dès maintenant

Selon vous, quelle est la pire route du Québec ?

Maxime Albors

Alors que certains endroits de la province sont connus pour leurs nids-de-poule, vous pouvez maintenant voter pour les pires routes du Québec, rapporte TVA Nouvelles.

Vous avez jusqu'au 23 avril pour voter pour ce classement annuel réalisé par CAA-Québec.

Le porte-parole David Marcille était en entrevue sur les ondes de LCN pour discuter de ce palmarès pas comme les autres.

« On invite les gens à venir voter pour ce qu’ils considèrent vraiment qui est la pire route qu’ils connaissent », explique-t-il. « De notre côté à CAA-Québec à la suite de la campagne, on va dresser un top 10 et on contacte les municipalités qui ont une route qui fait partie du top 10 », indique-t-il.

David Marcille affirme que ce classement est attendu chaque année par les municipalités. « Du côté des municipalités, c’est un palmarès qui est attendu parce que ça leur permet d’aller chercher les fonds nécessaires », souligne-t-il.

Parmi les habitués du classement, le porte-parole de CAA-Québec évoque les villes de Gatineau et Montréal. « On peut donner l’exemple du boulevard de la Gappe à Gatineau qui a été très longtemps dans le top 10 et qui a finalement été repavé », précise-t-il. « À Montréal, il y a la fameuse rue Notre-Dame et l'avenue Christophe-Colomb qui sont revenues très souvent », ajoute-t-il.

Selon David Marcille, ce classement peut avoir un véritable impact. « On a de très beaux exemples de routes qui étaient dans le top 10 et qui ont eu des liftings complets, comme le boulevard Gouin à Montréal ».

Vous pouvez voter pour les pires routes du Québec en cliquant ici.

Soulignons qu'en ce mardi 2 avril 2024, le gouvernement a annoncé un investissement de près de 7,7 milliards de dollars « pour assurer l'efficacité et la sécurité des réseaux de transport au bénéfice de toute la population ».

« La vice-première ministre et ministre des Transports et de la Mobilité durable, Mme Geneviève Guilbault, annonce, pour la période 2024-2026, des investissements de 7 656 699 000 $ dans les réseaux de transport routiers, maritimes, ferroviaires et aéroportuaires de toutes les régions du Québec », peut-on lire dans un communiqué

« Ces sommes permettront la poursuite de travaux en cours ou l'amorce de nouveaux chantiers au cours des deux prochaines années. Ils visent notamment le maintien en bon état de nos routes, de nos ponts, de nos pistes d'aéroport et de nos chemins de fer. L'objectif premier de ces interventions demeure toujours l'amélioration de la sécurité routière », explique le communiqué.

Parmi les projets à retenir, le communiqué met en valeur les suivants:

- « Les travaux de reconstruction des ponts de l'autoroute 73, au-dessus de la rue de la Faune, dans la région de la Capitale-Nationale;

- La poursuite de la réfection majeure du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine;

- La reconstruction du pont sur la route 169, au-dessus de la rivière Moreau, à Péribonka, qui permettra l'ajout d'une piste polyvalente;

- La réhabilitation des chemins de fer de la Gaspésie et Québec Central;

- L'élargissement et le réaménagement de l'autoroute 55 dans le Centre-du-Québec;

- La réfection de la piste à l'aéroport de Puvirnituq », peut-on lire.