On en sait davantage sur ce qui attend le gymnaste russe qui a affiché son soutien à Poutine

Il risque gros...

Ayoye

Un gymnaste de la Russie a semé la controverse lors de son passage sur le podium d'une épreuve de la Coupe du monde en affichant sur lui la lettre Z en guise de soutien à son pays qui envahit présentement l'Ukraine.

C'est après avoir remporté le bronze en finale des barres parallèles à la Coupe du monde que le gymnaste russe Ivan Kuliak a décidé scotcher la lettre Z à l'avant de sa tenue, juste avant de monter sur le podium, aux côtés de l'Ukrainien Illia Kovtun.

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, la lettre Z est tristement associée aux chars militaires russes qui peuvent être distingués grâce à ce symbole.

En réaction à cette invasion, la Fédération internationale de gymnastique (FIG) avait déjà interdit à l'athlète de 20 ans de porter le drapeau russe.

La FIG a expliqué dans un communiqué qu'elle demanderait l'ouverture d'une enquête disciplinaire contre l'athlète.

Le Guardian a questionné la FIG à propos du type de sanctions potentielles auxquelles la Russie pourrait être confrontée et selon ce qu'a indiqué l'organisation, "les mesures disciplinaires qui peuvent être imposées entre autres à une Fédération, à une personne morale ou à un individu" comprennent "l’annulation des résultats d’une compétition", et "l’interdiction de participer aux événements FIG et autres événements internationaux pour une durée donnée ou non spécifiée".

Rappelons qu'à partir de lundi, tous les gymnastes, officiels et juges russes et biélorusses seront suspendus de toutes les futures compétitions sanctionnées par la FIG.